MOBILISATION DU 9 OCTOBRE DES PERSONNELS DE CHIRURGIE ET DU TIP

COMPTE RENDU DE L’ENTREVUE ENTRE LES AGENTS ET MONSIEUR MARTIN, DIRECTEUR DU CHMS

Présents :

Pour la Direction : M. MARTIN, Directeur Général, Monsieur GOBEAUT, DSI et Mme MONGENOT, cadre supérieur

du Pôle Chirurgie et anesthésie

Pour les services : 56 personnes représentant tous les services de chirurgie, le TIP et le Bloc Op

Autant affirmer en préambule que la participation des agents a été massive et en nette augmentation depuis les 2 assemblées générales du 6 juillet et du 22 septembre dernier.

La présence très importante des professionnels démontre bien une réelle inquiétude mais aussi une volonté de se mobiliser afin d’améliorer le niveau des effectifs prévus le plus rapidement possible.

LES ÉCHANGES :

La parole a été donnée en priorité aux personnels des différents secteurs.

Le chiffrage des effectifs prévu sur le NH a été pointé par tous et notamment :

  • Suppression de l’AS de nuit en viscéral et urologie : qui effectuera le brancardage ? qui assurera la sécurité du service si l’IDE est occupée avec un patient qui va mal ? Qui préparera les blocs matinaux ?
  • Suppression de l’IDE de J sur tous les services pourtant chargée de nombreuses missions transverses indispensables à une bonne gestion des patients et à leur devenir (durée moyenne de séjour à optimiser afin d’améliorer le financement des hospitalisations), téléphone incessant, demandes de transports VSL ou ambulances pour retours à domicile difficiles à obtenir, préparation des piluliers, etc. Qui fera leur travail ?
  • Effectif AS et IDE diminué le dimanche (le samedi également pour les AS) : pourtant resteront hospitalisés les patients les plus lourds qui ne pourront pas être pris en charge en chirurgie ambulatoire et ne pouvant pas rentrer chez eux le week-end.
  • Effectif de semaine aide-soignant diminué d’un poste l’ après-midi en urologie.

Les aides soignantes dénoncent la situation du dimanche qui les oblige à prendre en charge 15 à 16 patients dans des conditions dégradées pour tous.

  •  Le temps de repas sur le temps personnel avec des horaires rallongés intégrant cette demi-heure est aussi dénoncé par les IDE et AS comme étant absolument impossible à prendre, la demi-heure sera donc du temps non rémunéré, les sonnettes sont transférées également dans les salles de détente soi-disant prévues pour ne pas être dérangé…
  • Le TIP intervient pour demander un effectif supplémentaire en lien avec les mutations des urgences correspondant à 10 h de travail de brancardage quotidien soit 1 poste et demi/jour. L’équipe demande dès à présent à conserver de façon pérenne les 2 postes affectés provisoirement pour pallier à l’absence de 2 bed movers en commande (livraison prévue début janvier !) et à réajuster une nouvelle fois les effectifs en fonction de l’activité.

LES ENGAGEMENTS :

Monsieur MARTIN répond :

  • Concernant le nombre de lits conventionnels : il est prévu en baisse (-12) sur le NH.
  • Concernant les lits évolutifs : ils ne seront pas utilisés sauf si l’hôpital est dûment déclaré en tension par la Direction et uniquement dans ce cas. Le Directeur s’engage à relever le niveau des effectifs si la situation de tension s’installe.
  • Concernant la demande des AS de la chirurgie ambulatoire de bénéficier d’un deuxième poste AS de J (pas de poste supplémentaire prévu sur le nouveau service du NH qui passe pourtant de 34 patients à 50 patients jour !). Si l’activité est forte, il s’engage à revoir de suite et sans attendre le niveau des effectifs.
  • Concernant le TIP, Monsieur MARTIN réitère sa décision notifiée par un courrier adressé à l’équipe de la renforcer avec 2 ETP supplémentaires. Il s’engage également à évaluer rapidement l’activité dès novembre à l’aide des smartphones affectés à chaque agent afin de revoir les effectifs en fonction de la charge de travail.
  • Concernant les dysfonctionnements des blocs opératoires, Monsieur MARTIN déclare qu’il participera en personne aux réunions de bloc.

Mme MONGENOT s’engage :

  • À garder les effectifs du SICS après le retour prévu en octobre et novembre des IDE et AS en congé maternité,
  • À injecter ce renfort dans les secteurs problématiques
  • À réajuster « sans attendre 15 jours » dixit ses propres paroles si le nombre de lits est supérieur à celui prévu (lits en tension ouverts).

M. GOBEAUT, DSI :

 Informe que le brancardage de nuit va faire l’objet dès le NH d’une nouvelle organisation. C’est le cadre de nuit qui coordonnera et décidera qui effectuera le transport d’un patient en fonction des ressources de tel ou tel secteur (secondaire des urgences, un autre service éventuellement…) Une étude sera pratiquée par le cadre de nuit dès novembre qui permettra de recenser les déplacements de nuit (quel service en effectue le

plus, le temps consacré…)

CONCLUSION :

Rendez-vous est pris pour mi-décembre entre les agents des services et la Direction pour faire un bilan à 1 mois ½ du déménagement sur les problématiques rencontrées et les améliorations à apporter.

La CGT s’engage à accompagner tous les services dans ces démarches et à faire remonter immédiatement à Monsieur

MARTIN les dysfonctionnements rencontrés en termes d’effectifs, de locaux ou de matériel suite au déménagement.

Le syndicat se charge de fixer une date de rendez-vous en concertation avec les agents et Monsieur MARTIN pour mi-décembre.

En cas de problème d’ici cette date, la CGT invite les agents à contacter ses représentants au poste 5137 rapidement.

Site Chambéry

Tel : 04.79.96.51.37 – Poste : 5137/1762       

Site Aix les Bains

 Tel : 04.79.88.61.93 – Poste : 3117 / Fax : 1193

Blog : cgt73chms.fr – Mail : cgtcentrehospitalierchambery@wanadoo.fr