POURQUOI SE MOBILISER LE 8 OCTOBRE 2015 ?

RDV  12h :  Rassemblement devant la Securité Sociale  rue Jean Jaurès à Chambéry

          14h : Départ de la manifestation

 

Au niveau national, il est évident que les choix du gouvernement se tournent en faveur des actionnaires et de leurs souhaits toujours plus importants de profits financiers exponentiels.

Cela se traduit par le choix du gouvernement d’engager Monsieur MACRON qui établira son plan finement élaboré : la loi sur la compétitivité.

Malheureusement, elle se traduit par un plan en cascade de réduction des dépenses publiques : il faut bien trouver l’argent quelque part et surtout toujours dans les mêmes poches !!! Les retombées ne se font donc pas attendre chez les fonctionnaires qui « coûtent si cher à la société… » selon le même homme cité ci-dessus.

A notre niveau, dans le secteur de la Santé, nous assistons à la mise en œuvre de plans d’économie sans précédents afin d’essayer de financer les promesses faites aux « grands patrons » et « actionnaires ».

La loi de santé de Madame TOURAINE s’inscrit directement dans cette stratégie politico-financière et impose des contraintes budgétaires drastiques aux établissements de santé.

De plus, notre système de santé français, pourtant envié par le monde entier, n’aura jamais été autant mis à mal. Notre sécurité Sociale est attaquée de plein fouet alors qu’au contraire les situations dramatiques d’accès aux soins exigent la préservation de notre système de protection sociale et l’application rapide de solutions alternatives pour augmenter ses ressources !!

L’austérité s’engage également sous la forme de :

  • Gel du point d’indice des salaires des fonctionnaires jusqu’à nouvel ordre (au moins jusqu’en 2017 et ce depuis 2010 !!!)
  • 3 milliards d’euros d’économie sur 3 ans
  • 22 000 suppressions de poste dans la Santé au niveau national d’ici à 2017. Pour la Savoie, notamment 30 suppressions de poste en psychiatrie (CHS de la Savoie).
  • Généralisation des regroupements d’hôpitaux, mutualisation des services et des moyens humains, rationalisation des effectifs au plus « juste » voire en contradiction avec la sécurité due aux patients.
  • Horaires dérogatoires en 12h de travail quotidien dans tous les secteurs même en maison de retraite où pourtant les conditions de travail sont si difficiles et épuisantes pour les soignants (EHPAD de St Pierre d’Albigny)…
  • Fermeture de services de proximité d’urgences aux risques et périls des populations concernées notamment les urgences de l’hôpital de Moûtiers…

 

La liste des effets néfastes de ces lois est si longue que des dizaines de pages n’en verraient pas l’intégralité…

Le Centre Hospitalier Métropole Savoie n’échappe pas à certaines mesures en grande partie consécutives à la construction du nouveau bâtiment et aux obligations d’autofinancement qui lui ont été fixées.

Ces arbitrages se traduisent par une gestion du personnel avec une marge de manœuvre réduite notamment en cas d’ouverture de lits supplémentaires, des secteurs ouvriers et entretien ménager subissant une rationalisation des effectifs ainsi qu’une diminution de l’offre de soins en chirurgie conventionnelle (baisse du nombre de lits) au profit de l’ambulatoire malgré un contexte de très forte activité sur les deux secteurs. Les agents dénoncent un manque de moyens actuels en effectif par rapport à la charge en soins et à l’évolution des prises en charge nécessaires aux usagers (traçabilité, surveillance, informatisation, tâches supplémentaires…)