FÉDÉRATION CGT DE LA SANTE ET DE L’ACTION SOCIALE

25 JUIN 2015 : Une mobilisation réussie

Ce 25 juin 2015, les personnels de la Santé et de l‘Action Sociale se sont fortement mobilisés dans toute la France à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO et Sud solidaires. Cette journée fait suite à celle du 9 avril pour dénoncer les politiques d’austérité du gouvernement.

De nombreuses actions ont eu lieu dans les établissements, ainsi que des rassemblements et des manifestations dans les territoires. Cela démontre la forte détermination des personnels pour se faire entendre. Les salarié-e-s de l’action sociale, du médico-social, de la santé privée et publique, de la psychiatrie, de l’AP-HP ont répondu présents pour crier leurs revendications :

⇒La création d’emplois et la résorption des emplois précaires dans les établissements.

⇒ Le maintien de leurs droits et acquis (RTT, respect des temps de repos et Congés…)

⇒Des salaires décents reconnaissant leur qualification

⇒ L’amélioration de leurs conditions de travail

⇒ L’accès à la formation professionnelle continue

⇒Une véritable reconnaissance du travail réalisé auprès de patients et des usagers

Environ 8 000 manifestant-e-s à Paris et plus de 25 000 recensé-e-s sur l’ensemble du territoire avec un taux de grévistes en progression 13,60% en moyenne nationale (9,21% pour le 9 avril 2015), pouvant aller jusqu’à 15 % dans le CHU.Le gouvernement doit entendre le cri de colère des personnels qui attendent des réponses à leurs demandes et ne veulent plus être la variable d’ajustement pour équilibrer les budgets. Les restructurations, fusions et fermetures de service ou d’établissements, ils n’en veulent plus.Le pacte de responsabilité, la loi Macron, la réforme territoriale et maintenant la loi Santé, toutes ces mesures impactent fortement les conditions et la qualité de travail ainsi que de vie des salarié-e-s. Ils ne veulent plus subir les plans d’économies dont ils sont les seules cibles.

Dès à présent, la Fédération Santé et Action Sociale CGT appelle à une journée d’action et de mobilisation se situant en septembre ou octobre autour du projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale et pour continuer à œuvrer pour le retrait de la loi Santé .

Montreuil, le 26 juin 2015

EN SAVOIE AUSSI :

Le 25 juin, la CGT était présente en de nombreux lieux de rassemblements et distributions de tracts, les savoyard(e)s ont pu entendre ou lire nos exigences en matière de santé et d’action sociale mais aussi d’augmentation des salaires…

Nombre de signatures de la campagne des salaires ⇒plus de 1000,

OBJECTIF ATTEINT, Bravo à toutes et tous !

[column col= »1/3″]

A 8h : 150 cheminots ont demandé à être reçus par leur Direction à Chambéry. Une bonne ambiance au barbecue.

A 8h : 60 gaziers électriciens ont débattu avec leurs Directions.

[/column] [column col= »1/3″]

A 10 h : Plus de 100 salariés (présence de la  CGT du CHMS) de l’action sociale avec l’Union Locale de Chambéry ont soutenu une délégation CGT reçue par la Direction de l’APEI.

[/column] [column col= »1/3″]

A 10 h : Plus de 200 devant la sous-Préfecture d’Albertville dont des camarades : Graftech – Carbone Savoie – Alteo Arc La Bâthie –Centre Hospitalier Albertville Moûtiers – les retraités d’Ugine – Mines Energie – les cheminots  et des camarades des Union Locale de Moûtiers, d’Albertville, de Maurienne.

L’audience avec la sous-préfète fut de courte durée ; celle-ci se montrant condescendante  voir méprisante envers la CGT et les salariés ; nous avons quitté la salle.

[/column]

A 12 h : Devant les ronds-points des hôpitaux du CHS Bassens et

du C.H. Métropole Savoie, plus de 1000  tracts ont été distribués.

A 17 h : Rassemblement Préfecture de Chambéry, avec audience auprès de la sous-préfète, remise des cartes pétitions et exposé de nos revendications :

*de l’Action sociale (Défense de la convention collective 66),

*de la santé (dénonciation des méfaits de la loi santé, des économies imposées aux hôpitaux, de la dégradation des conditions de travail et demande d’un réel dialogue sur la politique de santé),

*de l’énergie (Revendication : les barrages savoyards doivent rester dans le domaine public et la défense de leurs statuts),

*des cheminots (Alerte quant aux méfaits de la nouvelle loi ferroviaire qui suppriment des trains progressivement au profit de transports routiers, et qui démantèle leur statut).

ERIC GRANATA (Secrétaire de l’Union Départementale de la Savoie)

a également rappelé le contexte de la Grèce,

le but de notre campagne des salaires, nos exigences et revendications.